A propos

A propos

Nawaris est un ensemble musical, qui interprète des musiques traditionnelles irakiennes, ainsi que des compositions des membres du groupe. Le oud ou luth oriental, le saxophone soprano, la flûte, le violon, les percussions, le violoncelle, le chant aussi parfois, se rencontrent, jouent, engagent des conversations, en laissant une belle place à l’improvisation. Il est composé de cinq membres :

Hussein Rassim, joueur de Oud

Hussein Rassim: Jeune musicien irakien, joueur de Oud (luth oriental), formé dans les grandes écoles de musique en Irak. Il créa le groupe Solo Baghdad, puis arrivé en Belgique, il enregistre en 2015, avec MuziekPublique sur l’album Amerli, de Refugees for Refugees. Il crée ensuite le groupe Nawaris et enregistre cette fois un album chez le Label Homerecord. Sa musique est imprégnée à la fois de la musique traditionnelle irakienne mais aussi des différentes rencontres musicales qu’il a faites, notamment à Bruxelles. D’autre part, il réalise la musique d’une pièce de théâtre, « Les Inouïes », qui tourne actuellement en Belgique et en France (Avignon 2018). En parallèle des nombreux concerts et représentations en Belgique et en Europe, Hussein Rassim est aussi à l’origine d’un documentaire « The way back », pour lequel il signe la musique avec ses acolytes Juliette Lacroix et Ersoj Kasimov. Il se produit également dans un ciné-concert « Egged On By Music » avec Cinemaximiliaan.

Juliette Lacroix, violoncelliste

Juliette Lacroix: violoncelliste, musicienne et pédagogue, s’harmonise depuis toujours avec des projets très variés. Formée dans les conservatoires de Poitiers, Reims et Bordeaux, elle obtient son DE en 2009. De formation classique, engagée dans diverses performances mêlant théâtre, poésie, danses ou dessin. Active dans des projet de musique classique (duo Conversation, Orchestre symphonique de Gironde), contemporaine et improvisée (Ensemble Un, L’nude), musique électronique (Blunk), musique du monde (Perrine Fifadji, Nawaris, Éclats), elle s’imprègne aussi de ses expériences passées: musique médiévale, musique des Balkans, musique latine. Côté cinéma, elle a écrit la musique du court-métrage « La formule du baiser » de Thomas Bardinet, et elle co-signe la musique du documentaire « The way back » aux côtés d’Hussein Rassim et Ersoj Kasimov. Elle se produit actuellement dans deux ciné-concerts « Egged On By Music » avec Cinemaximiliaan et « UNKINO » d’Étienne Claire. Enfin, elle est active au sein de plusieurs spectacles, mêlant musique, théâtre, dance et poésie avec la compagnie Blopinterjection.

Manuel Hermia, amoureux de la BansuriManuel Hermia: A la fois improvisateur, compositeur et explorateur des musiques du monde, Manuel Hermia laisse parallèlement libre cours à son discours en tant que saxophoniste et à son amour du bansuri. Outre ses études en saxophone et harmonie jazz au Conservatoire, il a en effet développé une maîtrise du bansuri – la flûte de l’Inde du nord. Il a par ailleurs élargi ses connaissances en musique indienne et arabe.

Nicolas Hauzer, violonisteNicolas Hauzer: Violoniste depuis son plus jeune age, il a fait de nombreux voyages, dont 2 séjours dans un camps de réfugiés bosniaques basé en Slovénie à la frontière hongroise. Il y découvre différentes cultures. Il se rend ensuite à Plovdiv en Bulgarie pour  se rapprocher de la musique traditionnelle. A son retour en Belgique, il travaille pour le nouveau Centro Gallego de Bruxelles.
Il joue alors dans plusieurs formations de world music métissées ; Mec Yek avec des roms de Slovaquie, TAN avec le troubadour turque Tanar Catalpinar, Musique à neuf, projet du pianiste Pirly Zurstrassen et du violiniste folk Luc Pilartz, Violons populaires en Wallonie du même Luc Pilartz, Dunyakan le groupe du Guinéen N’faly Kouyate, Szeret avec la chanteuse hongroise Zsuzsana Hajdu, Silla avec une famille de migrants roma de Bulgarie, Szilva avec Tcha Limberger et la musique de Transylvanie… Il devient Directeur Artistique en musique du monde pour l’Académie Internationale d’Eté de Wallonie de 2005 à 2016. Il développe ses liens avec la Roumanie et développe un projet d’école de musique en Transylvanie avec le soliste de l’ensemble de Tirgu Mures, Marcel Râmba. Il joue actuellement dans plusieurs formations à Bruxelles, également avec la communauté grecque, Vinylio Rebetiko Blues, brésilienne, Roda de choro de Brusselas, et continue d’enseigner les musiques balkaniques à la World Music Academy de Muziekpublique.
Saif Al Qaisi, joueur de percussion et chanteurSaif Al Qaisi: Jeune musicien venant d’Irak, il joue des percussions et chante d’une voix souple et mélodieuse. Il a travailler comme musicien en Syrie durant quatre années. En 2015, il arrive en Belgique, fuyant les conflits du moyen orient. Suite à sa rencontre avec Hussein Rassim lors d’un concert, ils commencent tous deux à jouer ensemble, et c’est ainsi qu’il enregistre sur le CD Migration, en juillet 2016. Depuis, il a fait de nombreux concerts en duo, trio… de musique traditionnelle irakienne et a naturellement intégré le groupe Nawaris.